Mon Bien-Aimé










La flamme de ma passion pour toi m'avait brûlé de fièvre
Dans le ruisseau de mon coeur, ta parole était l'eau
Cette eau était un mirage, cette flamme un éclair
Déjà l'histoire est passée, comme si c'était un rêve.


Djalâl-od-Dîn RÛMÎ

2 commentaires:

  1. Je constate que tu sembles adepte du soufisme et des derviches tourneurs!
    Que de beauté dans ces textes de Djalāl ad-Dīn Muḥammad Rūmī !
    J'aime particulièrement ce poème "elle est si proche":
    d Rūmī1Djalāl ad-Dīn Muḥammad Rūmī1Djalāl ad-Dīn Muḥammad Rūmī1Djalāl ad-Dīn Muḥammad Rūmī1
    Douce après-midi.
    Renaud

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour cher Renaud :) Je suis "adepte" de tous ceux qui chantent l'Amour et Rûmî en fait partie. Merci de m'avoir signalé ce poème qui est magnifique et que je posterai sous peu.

    Belle après-midi printanière à toi, Dé

    RépondreSupprimer