Rûmi







Le consentement que donne le monde n'est pas égal à mon chagrin
Sauf le chagrin pour mon Bien-Aimé, il n'est pas pour moi de remède
J'ai dit:"Quand je le verrai, quelles paroles dirai-je?"
Quand je l'ai vu, j'ai perdu la parole.


***

Je nie que dans ce monde se trouve un bien-aimé plus aimable que toi
Il n'est pas d'action meilleure que de contempler ton visage
dans les deux mondes, tu me suffis comme amour et ami
Là où se trouve un bien-aimé, brille ta lumière.




4 commentaires:

  1. Même Jésus Christ peut se rhabiller ? t'es dure en Amour ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Nan Jésus c'est mon grand Amour. Mais en fait j'aime tous les hommes qui parle cette langue qui est presque morte ^^

    RépondreSupprimer
  3. Désirée, en ce dimanche je m'offre une petite récréation et un agréable plaisir en venant me promener chez toi.
    J'aime beaucoup ton texte qui me fait penser aux poèmes de Ronsard, Du Bellay ou Agrippa d'Aubigné.
    Tu remercieras pour moi ton ami de t'avoir inspiré de si jolis développements.
    Quand aux autres hommes déclinés dans ton précédent texte tu pourrais affirmer haut et fort:
    "Vive qui j'abandonne il me rend à moi même"
    Bises
    Renaud

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Renaud, et bien je suis flattée que tes balades dominicales se fassent du côté de chez moi :) Rûmi est un poète soufi à découvrir, personnellement je voyais souvent passer sur des blogs ou les réseaux sociaux de ses citations. J'ai finalement emprunté "Rubaî'yât" à la médiathèque de ma ville. C'est un livre que je vais me procurer pour y revenir. Il en est comme ça de certains livres que l'on garde toujours à portée de main. Pour moi "Ressusciter" et "La présence pure" de Bobin, l'évangile de Thomas et quelques autres.

    Cher Renaud, je suis comme les petits enfants: mon ami est imaginaire :) Je ne crois pas que l'on puisse parler d'amour, d'un amour aussi grand et aussi pur, à n'importe quel homme. Mais j'attends d'être détrompée ^^

    Bises du lundi

    RépondreSupprimer