Accéder au contenu principal

...




J'ai fait mon arbre pour avoir des racines



YU

Commentaires

  1. Si comme moi, tu es une amoureuse des arbres, je te conseille cet ouvrage d’Alain Corbin : « La douceur de l’ombre : L’arbre, source d’émotions, de l’Antiquité à nos jours ». Il m’a appris quantité de choses à propos de la place des arbres dans l’expression de la sensibilité humaine : une place à part, de première importance ! C’est bien que temps à autre quelqu’un nous le rappelle. Nous faisons tant de mal aux arbres alors qu’ils sont si bienveillants pour nous…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les arbres nous font beaucoup de bien. Je ne sais pas à quoi ça tient, si c'est à une énergie dont nous n'avons pas aujourd'hui conscience et qui se communique de vivant à vivant. Mais de fait se mettre le dos à un arbre apporte un mieux être. C'est peut-être purement psychique je n'en sais rien. L'arbre est un vivant récurent dans mes textes mais j'ai été en manque de racines...:) En tout cas merci pour la référence livre, je la note.

      Bise et bonne journée cher David :)

      Supprimer
  2. Il est de toi, cet arbre ? J'ai souvent entendu dire qu'ils avaient quelque chose de profondément révélateur, les arbres qu'on dessine... Il me plaît beaucoup, celui-là : cette richesse de pousses dans ses branchages, et le revers de ses racines. C'est comme si chaque rameau avait son histoire, et l'imaginaire s'y plonge comme il nous plongerait en nous : ce qu'elle dit, cette brindille, sa courbe remontée, son salut aux cieux, et l'autre plus loin, comme brisée, ou peut-être en quête d'une réponse oubliée... Plus ils sont dénudés, et plus ils me parlent... J'en ai dessiné un, il y a longtemps, comme ça, parce qu'on en avait parlé sur je ne sais plus quel forum. Quelques heures penchées sur une feuille blanche, un arbre d'hiver était né, que j'avais passé je ne sais combien de temps à dessiner, branche après branche, découpant sa silhouette aux multiples bras et doigts... Il avait au final une pose bien équilibrée, mais l'esthétique avait un peu guidé à sa finition, ce qui, à la réflexion, était un peu dommage : il y avait perdu de son âme peut-être... A trop vouloir bien faire...
    C'est beau un arbre. Pour les yeux qui savent voir, c'est toute une longue histoire... L'arbre, frère et contraire : comme nous tordu d'être multiple et imprévisible, comme nous tendu vers la lumière, vers l'élévation, et pourtant au contraire de nous, paisible dans son rapport au temps, infiniment. Comme s'il nous témoignait combien stupides nous sommes à tant courir et nous empresser : prendre le temps, poser un jour, une saison, à pousser une branche. C'est ce que nous ne savons pas faire, ou bien que nous faisons, mais sans savoir le voir...
    Bien des bises, ma chère amie, et le bonsoir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, il n'est pas de moi j'ai mis le nom de l'auteur dessous ;) Mais entre toutes les images d'arbres que j'ai vu sur le net c'était celui-là qui me plaisait le plus: ses racines étaient presque aussi importantes que sa canopée. Pour qui me connait un peu cela prend tout son sens :)

      A trop vouloir bien faire...je répète toujours à ma fille ce que me disait ma mère: le mieux est l'ennemi du bien. Cela s'est vérifié maintes fois pour moi, à vouloir sans cesse la perfection on se plante et en plus on est frustrée. Il faut apprendre à museler l'égo qui pousse au cul des ambitions. ^^

      Oui c'est beau un arbre. Jailli d'une petite graine, cela dit toute la force nourricière de la terre. La générosité, l'amour gratuit. Le Temps immobile car au fond le Temps est immobile: c'est bien nous qui courons à travers nos horloges et nos montres, c'est nous qui passons mais le Temps lui ne bouge pas.

      T'embrasse cher Bifane et bonne journée :)

      Supprimer
  3. http://www.dailymotion.com/video/x8v3sm_francis-cabrel-les-murs-de-poussier_music

    A.micalement pour toi,

    Alain. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est la première chanson de Cabrel que j'ai entendu. Et je me suis dit que celui-là aller faire carrière. Il y a des gens comme ça, on sent que ça va marcher pour eux. Dans un autre registre plus popu, dès la première écoute de l'île aux oiseaux d'Obispo j'ai dit à ma soeur qu'on allait beaucoup l'entendre dans les années à venir. Certes il y a pas mal de grosses daubes commerciales dans son répertoire mais il y a aussi des petits bijoux...

      Supprimer
    2. Savez-vous qu'Obispo, justement, est mon artiste "honteux" - je veux dire que ses paroles et sa voix m'horripilent mais que je ne peux m'empêcher de le trouver bon musicien - j'aime les mélodistes. C'est comme ça : je suis un malade senti-mental. Par contre je n'ose l'avouer. Je le cache. Lara Fabian, Britney Spears, j'ose, lui... non. Celle que j'aime vraiment c'est celle-ci :

      http://www.youtube.com/watch?v=3KiHbWna_P8&

      Ouais on se bourre tôt de pars chez nous car on nem pas trop le soleil. Je préfère la Grande Dame de la Nuit, vous savez celle au regard de lune :

      http://www.youtube.com/watch?v=yy7cFwK8Zbg

      Un jour, je courrai dans sa Grande Cathédrale, pèterait la gueule à "ses hommes", m'agenouillerai à ses pieds que je baiserai avec dévotion et lui dirait, à la Léo, comme je l'ai fait déjà en 1969 a une jeune violoniste : "Je t'Aime !"

      Ce jour-là, j'aurai réussi ma vie.

      Alain.

      ps : pardon à Catherine.

      Supprimer
    3. Aaaah chouette! Enfin quelqu'un qui ne va pas me cracher dessus parce que j'aime bien Obispo! Si, si ça m'est arrivée il y a quelques années en arrière, sur un ancien blog. J'avais partagé une chanson de lui et l'un de mes gentils commentateurs, un gars pourtant modéré d'ordinaire s'est déchaîné. Un déferlement de violence tel que j'en ai été ébranlée.J'ai eu du mal à me remettre, j'avais même écrit là-dessus ensuite. Bon moi celle que je préfère c'est celle-là:https://www.youtube.com/watch?v=yYikYDnlTrY

      Mais Assassine je l'aime beaucoup aussi. Je l'ai vu en concert l'an dernier, dans une toute petite salle. Il fait bien son job il est très sympa avec son public.

      Mon artiste honteux à moi c'est Lara comme je vous l'ai dit. Son dernier album est pas mal du tout, il y a une ambiance très curieuse, intéressante. Elle tente quelque chose mais les fans ont du mal à suivre. Le dernier album d'Obispo par contre est une pure daube, il n'y a rien dedans à mon avis.Mais ce n'est que mon avis.

      Britney Spears alors là ça m'en bouche un coin. Ses clips sont bien foutus mais alors cette voix de canard j'ai du mal. :)

      Dé :)

      Supprimer
    4. Je ne comprends pas d'où peut bien venir "la honte" d'apprécier certaines chansons ou artistes...

      On aime ce qu'on aime, on ne peut avoir "honte" que si on accorde du crédit ou de l'importance aux jugements ou aux pensées d'autrui...

      Il faut croire que je suis libre de cela. :-)

      Quoi qu'il en soit j'ai aimé lire vos échanges chers Désirée et Alain, ça m'a fait découvrir des chansons. ^^

      Lara Fabian, j'en connais quelques-unes de ses plus connues, mais je n'écoute pas. J'aime certaines chansons de Pascal Obispo.

      Et de Britney Spears, il y en a une que j'aime beaucoup, c'est celle-ci :

      https://www.youtube.com/watch?v=elueA2rofoo

      Au plaisir. :-)

      Supprimer
    5. Pas mal "gimme more" et puisqu'on est dans le "mauvais goût" assumé moi j'avoue n'en aimer que deux de la petite blondinette. Celle-ci :

      https://www.youtube.com/watch?v=rMqayQ-U74s

      Et celle-là :

      https://www.youtube.com/watch?v=kYtGl1dX5qI

      Ce "Britney Bitch" me laisse rêveur...

      Par contre pour la voix de canard, chère Dé, je suis complètement d'accord... :-)

      Va falloir que quelqu'un vienne élever le niveau parce que là on sombre dans le bas niveau ;-)

      A.

      Supprimer
    6. J'aime beaucoup la "celle-là" aussi (j'avais même hésité à la partager), j'adore son accent dans cette chanson.

      Quant à Will.i.am, j'aime beaucoup celle-ci également : https://www.youtube.com/watch?v=VRuoR--LdqQ

      "haut niveau" "bas niveau"... mais qu'est-ce que c'est que ces jugements de valeur ! ^^

      On aime ce qu'on aime. Point. ;-) En tout cas c'est comme ça pour moi : j'aime ce que j'aime que cela plaise ou non aux autres. :-)

      Bonne journée à tous.

      Supprimer
    7. Cédric, arrêtez avec ce charlatanisme, un homme est un homme. Vous, moi, Aukazou, qui ne peut décidément pas se passer de vous, Le mauvais goût, le bon goût, bien sûr, tout cela est con, et on ne choisit pas qui on aime - ou pas. Mais c'est comme ça "les goûts et les couleurs ne se discutent pas et pourtant nous ne faisons que ça" écrivait Adamo. Alors, jugeons, repentons-nous d'avoir parfois mal jugé, donnons notre avis, que nous voulions le bon, soyons humain, "Trop humain" et advienne que pourra...

      Cher Cédric, cher ami de Désirée, songez à la douceur d'aller là-bas... et aussi à ce qu'écrivait Feu Alain B., vous vous rappelez ? ce type un peu barje, alcoolo et dépressif incurable... il écrivait, si mes souvenirs sont bons (je suis Bon ! Nom de dieu !), mais ma mémoire défaille, j'ai la mémoire qui flanche, appelez moi Annie Girardot, j'ai toujours rêvé de trinquer avec elle, donc oui, Alain B.dans son petit blogue (Noir comme dirait une amie - Car Noir c'est Noir) son petit blogue donc, évanoui car déboussolé d'avoir été aimé par le seul homme admirable à ses yeux amoureux fous et fidèles :

      "La sagesse consiste a accepter sa folie. N'est donc sage que celui qui comprend qu'il ne le sera jamais".

      Alors, la tolérance, les idées toutes faites, oui, "why not ?" quand elles sont justes. Mais des fois, on pète un cablos (je fréquente beaucoup "d'hommes de la Rue" - excusez donc mon langage) et on fait le contraire de ce pour quoi on est fait. Et de ce que l'on professe sententieusement aux autres, non ?

      Dites... Non ?

      Alain.

      ps : j'ai écrit un truc chez vous. Je pensais que ça pourrait vous faire rire.

      Moi à Will i'am je préfère ça :

      http://www.youtube.com/watch?v=PjELabiPItw

      et ça :

      http://www.youtube.com/watch?v=Rb7OX-wCXqA

      Dites Céd, la Fraternité, ça existe ?

      J'aime bien ça aussi - le montage "clip" c'est Moi qui l'ai fait :) ça vous plait ?

      https://vimeo.com/94698147

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Fantasme et fantaisie

Imagine que ton plus grand fantasme ce soit de te voir servir au matin quand tu te réveilles, un énorme croissant - mais énorme hein, une viennoiserie maousse costaude - tout chaud, avec cette petite croûte dorée croustillante et cette senteur délicate, appétissante de beurre frais qui vient te chatouiller les narines, faire de tes glandes salivaires les chutes du Niagara ou du Zambèze (qui baise pas malgré son nom). Un fantasme si jouissif que tes papilles en fondent de désir tel le beurre dans la poêle à frire...

Bon. Imagine maintenant qu'un matin tu te réveilles parce qu'on sonne à ta porte. Tu ouvres et c'est ton fantasme (comment il a sonné? Avec l'une de ses "pointes" tiens pardi!) Tu es au bord de la pâmoison devant sa "chair" (c'est un croissant n'est-ce pas, pas une côte de boeuf!) soudain incarnée et il est tout comme tu l'avais imaginé: il sent bon et sa dorure te fait de l'oeil. Tu déglutis les chutes du Zambèze dans to…

Compte à rebours

Ô Mère.

Pendant qu'on t'assassine
pendant que tu râles à travers tous tes oiseaux,
tes baleines et tes lions,
pendant que disparaît ta musique d'abeilles,
que le silence tombe sur la Terre
comme sur un cimetière,
avec tous les autres, je fais bonne figure.

J'écris l'amour pour assécher le désespoir,
j'écris à mon coeur puisque c'est écrire au tien,
puisque nous sommes tous liés
- moutons noirs moutons bleus -
dans la même gerbe de blés tombée dans le feu.

Ô Mère, ma lumière avec toi s'éteint
Et je souris encore, pour protéger les miens.

Je porte le masque des jours glissants
rapides sous la faux,
et pour ne pas mourir trop vite
j'écoute de plus en plus souvent
ton chant toujours puissant en moi,
qui monte et fait de ma bouche un appeau.
Je suis bien trop petite pour être ton porte-voix,
mais je ne sais plus vivre
sans être vive de toi.


2017

Ce qui restera

Il y a un peu plus d'un an disparaissait l'une de mes plus anciennes amies de toile. Elle était poète et s’inquiétait de ce que deviendraient ses textes après elle. Quelques semaines avant son décès soudain elle s'en ouvrait encore à moi. Certes on peut toujours se dire que ce ne sont que des mots, mais en vérité c'est bien plus que ça.

"J'écris pour que le jour où je ne serai plus
On sache combien l'air et le plaisir m'ont plu,
Et que mon livre porte à la foule future
Combien j'aimais la vie et l'heureuse nature."  Écrivait Anna de Noailles. Andrée sodenkamp, cette immense poète belge quasi-inconnue, écrivait à sa manière très terrienne et charnelle qu'elle nous porterait à travers ses poèmes "de beaux morceaux de corps".

Agnès est partie sans avoir eu le temps de rien. Je vais donc me laisser "à ceux qui se hasardent à chercher dans les mots l'ombre des pauvres morts" *.

Pour cela j'ai ouvert un blog-recu…