Notes de voyage








Après Murat,
sur la ligne blanche
qui sépare en deux le ruban noir
de la route
gisait l'ami renard
ensanglanté dans son admirable pelage
tel un roi assassiné dans son hermine...

Vers Grenoble, un jour de pluie
dans une trouée de lumière d'un vert tendre ruisselant,
sous le berceau sombre des arbres
la silhouette rousse d'une biche
me capture et m'enchante de sa grâce soudaine.

En allant sur Vocance.
Deux yeux pour voir, s'émerveiller toujours
de la beauté impériale
d'un grand faucon posé sur un piquet
indifférent au flot des voitures et des gens
qui passent sans le remarquer.
Mais je t'ai vu, oui, je t'ai vu!



2011

2 commentaires:

  1. Je n'ai pas lu, (pas la force ce soir) j'ai juste vu "Murat" et j'ai pensé à ce poème de Charles mise en musique par Léo et sublimement, pour moi, remise "au goût du jour" (?) par Jean-Louis. Je vous partage ?

    http://www.youtube.com/watch?v=IkB-zQTJhzY

    Alain. Chère Désirée.

    RépondreSupprimer
  2. J'aime la voix de ce gars et j'apprécie sa "grande gueule". Il y a vingt ans c'était un joli minet qui chantait avec Mylène Farmer.

    Il est pas mauvais guitariste en plus...:)

    RépondreSupprimer