Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du avril, 2015

Absente pour être présente

On n'écrit que dans le silence, la solitude.
Tout fracas couvre l'infime voix intérieure.
Ce ruissellement de l'âme qui est la trame
Du poème...


Tout ça pour dire que repliée sur moi-même
J'écris en suivant patiemment les innombrables fils qui se présentent. Deux axes. Ecrire par défi un recueil de poésies érotiques (c'est mon côté Vian qui "chie au nez ^^) et un second très différent, à propos de la vie, la mort, la vie. Une exploration "de profundis"  Voilà à bientôt, chez vous :)

Apparences

Aujourd'hui.
Particulièrement aujourd'hui.
Compte tes amis.
Sur tes doigts  Ne compte pas ces masques Auxquels ta vanité croit.
Compte tes amis. Tu n'en as pas autant que tu le penses. Les masques tombent comme châteaux Secoués par la vague.
Tes beaux amis sont tout de sable.
Aujourd'hui
Tu vas compter tes amis. Regarde bien Il te suffira d'une main voire d'un doigt.


2015

Ode au silence

Sa règle était le silence.

Et se taisant elle entendait tous les chants.

Celui du coton de sa chemise
contre la peau de son ventre,
celui de ses cheveux de pleine lune
sur ses tempes.

Elle entendait le goût du pamplemousse si rose
dans sa bouche, le vent sur ses joues
était une chanson d'amour.

L'herbe était une foule en liesse
dont la clameur montait le long de ses jambes,
les violettes étaient des myriades de trompettes,
elle les aimait tous
mais son favori
était le chant du soleil mêlé à celui des draps blanc
battant la mesure sur leur fil.
Deux voix saines et solides auxquelles se nouait
celle menue de la lavande,
puis en toute fin venait s'ajouter le baryton
du vent de la longue plaine.


Le silence devenait sa règle.

Fuyant la vacuité des bavardages
elle entrait dans la claire chapelle
sans mur, sans frontière
des univers, y demeurait sereine.



2015

...

De ce côté du miroir
Quelques hommes ont porté mes rêves
Aucun d'eux n'a emporté mon coeur.