Ode au silence



Sa règle était le silence.

Et se taisant elle entendait tous les chants.

Celui du coton de sa chemise
contre la peau de son ventre,
celui de ses cheveux de pleine lune
sur ses tempes.

Elle entendait le goût du pamplemousse si rose
dans sa bouche, le vent sur ses joues
était une chanson d'amour.

L'herbe était une foule en liesse
dont la clameur montait le long de ses jambes,
les violettes étaient des myriades de trompettes,
elle les aimait tous
mais son favori
était le chant du soleil mêlé à celui des draps blanc
battant la mesure sur leur fil.
Deux voix saines et solides auxquelles se nouait
celle menue de la lavande,
puis en toute fin venait s'ajouter le baryton
du vent de la longue plaine.


Le silence devenait sa règle.

Fuyant la vacuité des bavardages
elle entrait dans la claire chapelle
sans mur, sans frontière
des univers, y demeurait sereine.



2015

6 commentaires:

  1. https://youtu.be/EwRm0GLCuLY

    A.LA.NI (Anna Grame)

    RépondreSupprimer
  2. Wow, c'est juste magnifique. L'image à 5.38 j'adore. Bon mais je ne comprends pas grand chose à ton histoire, que fais-tu toi dans ces productions? Tu es bien mystérieux comme garçon quand même A. ^^

    RépondreSupprimer
  3. Ce que je fais ? Je fais comme toi. Silence.

    Pour ne rien laisser passer de cette beauté fugitive et offerte à qui sait le faire (silence)

    A.

    (c'est beau hein ? Non ? :-( bon je sors)

    RépondreSupprimer
  4. tous ces silences font une sacrée belle musique oui
    et le lien musical est extrêmement pur aussi
    merci du partage

    RépondreSupprimer
  5. Il a le souffle du vent dans les draps blancs

    RépondreSupprimer