Orage






Craque
Fends-toi Ciel!

Comme un bol d'étain
lourd, opaque, serré
sur un soleil
la chaleur insupportable
cette haleine soufrée des déserts
qui remonte entre Alpes et Cévennes
comme le désir entre deux jambes
et s'en vient brûler un sexe rougi
qui attend la pointe du fer
pour des noces de braises.

Craque, te dis-je!

Crève! Outre de peau grise,
mon front est en flammes
entre mes seins coule un Vésuve,
pas une place où je pourrai dormir.
Tout est chauffé à blanc, le sol, les murs
mes draps ne sont plus que neige fondue,
même la cave est une étuve.
Mon souffle suspendu guette ton ardoise
qui à chaque heure s'assombrit,
mais pas une goutte, pas une,
ta couleur nous l'avait pourtant promis.



2015 été
Eric Meola

1 commentaire: