C'est eux, c'est nous, on a assassiné les miens.





Cest du plomb plein les ailes
du sombre, du lourd
c'est au fond que ça entraîne,
et on lutte pour encore voir le jour.

On se dresse d'entre les morts,
on s'appuie sur les corps
on veut respirer, entendre le beau chant
des vivants.

Aspirer l'air. Que l'eau explose aux paupières
en même temps que le coeur,
que ça sorte, le chagrin, l'immense chagrin
que coule l'eau des larmes
pour que renaisse malgré la nuit noire, le matin.

C'est du plomb plein mes ailes,
en travers de ma gorge,
ça bouche le chagrin, je penche
du côté de l'âme, même si ce ne sont pas les miens
qui sont tombés, mais c'est comme si,
si on est humain.


2015 nov.

1 commentaire:

  1. " même si ce ne sont pas les miens
    qui sont tombés, mais c'est comme si,
    si on est humain."

    Oui, exactement ça
    mes frères/mes soeurs en Humanité.....
    Je dis cela chez moi aujourd'hui

    RépondreSupprimer