Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du novembre, 2016

Je te salue Marie

Je te salue Marie, pleine de grâces, toi qui a trouvé la force et le courage parce que la mort était en retard  de sacrifier ce qu'il y avait de plus grand en toi: ton amour pour ton enfant.


2016
Ultime don de Soi.


Marie H. hante mes pensées chaque fois que les indices sont mauvais, chaque fois que les preuves de l'effondrement de notre monde sont là, chaque fois que ceux qui vont bien veulent "briser le système", chaque fois que je ne parviens plus à percevoir la palpitation légère de l'espoir.

Même mes rêves sont remplis de toi...


***

Il y a des moments de surprise dans la vie, de bonne surprise, qui viennent bousculer mon humilité maladive pour me dire "tu as ta place ici". C'est la troisième fois je crois qu'une personne qui me lit (j'ai toujours vergogne à dire "mes lecteurs" c'est tellement prétentieux) me fait le cadeau de son écho personnel. Le fait me bouleverse, la joie me bouscule. Et quand c'est une personne lu…

Etincelle

Parce qu'elle sinue paisible
en fleuve d'huile
ma vie rêve d'orage

parfois

de grondements de plomb bleu
et d'une poignée d'éclairs.

Par dessus le miroir
elle s'autorise la vibration
du coup de tonnerre,
l'éblouissement, la Lumière.

Mon Moi contient deux elles:
l'une est d'huile
l'autre est de feu,

au milieu                l'étincelle.



2016

En vérité...

..je n'ai jamais ressenti de sentiment amoureux pour qui que ce soit de ce côté du miroir.

C'est un fait. Je l'ai compris il y a quelques jours. Si j'avais dû succomber au charme d'un homme, cela aurait été à celui de J.  il y a une dizaine d'années. Il était beau et doux, un peu cassé, j'ai tout de suite eu un grand coup de coeur. Mais ce n'est pas allé plus loin que ça: un coup de coeur.

J'ai beaucoup rêvé. Mais je n'ai fait que ça. Et je continue à dériver avec ma tête et mon coeur. Rien de plus. Si j'écris à un homme, si j'écris à propos d'un homme, il est purement imaginaire. Pour écrire au sujet d'une personne il faut bien la connaître, et alors tant encore nous échappe. Je ne connais personne "bien" par ici. Je ne reçois que des effluves de vous. On écrit jamais qu'à partir de Soi en fin de compte.

Je ne cherche pas l'aventure, je ne cherche pas même à flirter. Mais je cherche la tendresse humaine, ça c&…

Froid dans le dos

Tu étais là
comme deux ailes
entre mes épaules
avant la Porte
l'arrachement de la naissance.

Tu en as perdu la mémoire.

J'en ai retrouvé peu à peu
l'effroi.

C'est un sel dans ma bouche,
un déséquilibre quand je marche,
une absence de poids dans le réel
pour n'y poser rien qu'un pas.

Il me faut vivre connaissant
ton absence,
marcher bancale et blessée
en attendant l'autre monde
où nous serons ré-assemblés.


2016



Gaston

Toi s'échappant de moi
moi s'échappant de toi
pour à nouveau nous confondre d'attirance
ainsi nous sommes ce couple ininterrompu
tour à tour désassemblé et réuni à jamais.

  Gaston Miron