Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du février, 2016

...

Je te connais par COEUR.
Et moi...je te connais par ÂME.

A ta place

Longtemps j'ai pensé que ta place était enviable. Tout cet incommensurable pouvoir dans ton seul petit doigt. Cela devait être enivrant. J'imaginais tout ce que je pourrais faire.

Punir les criminels par exemple. Punir les méchants, les monstrueux de sang-froid. Surtout ceux qui s'en prenaient aux petits enfants. Et aux vieux. Tous ces pères infâmes qui s'allongeaient sur le corps nu de leur petite fille, je les faisais pourrir par l'instrument de leur crime. Je marquais les violeurs au front d'une tâche rouge indélébile, un genre d'oeil de Caïn. Une tâche que ces ignobles n'auraient pas pu dissimuler, à laquelle ils n'auraient pas pu échapper.

Et puis j'ai réflêchi. J'ai songé que punir, et donc faire à mon tour le mal m'aurait irrémédiablement rendue malheureuse. Que punir n'arrangeait rien de rien.Tu imagines le carnage dans les rues? Les "bonnes gens" à la fois juges et bourreaux? L'horreur d'une Saint-Barthélé…

Disparus

Oh Anna
je veux encore une fois, te serrer dans mes bras!
Je t'en prie ne sois pas couchée
sur ce lit de chairs, recouverte
de ce drap de sang, ne sois pas ceinte
d'éclats de verre, oh Anna
je veux encore comme une mère
te serrer dans mes bras.


Nov 2015...dans le chaos, ils cherchaient leur enfant.

Moissons funèbres

Un déluge de métal brûlant
a zébré de feu la joie des retrouvailles,
fait dégringolé des chaises les sourires,
les beaux regards clairs.

Des sillons ouverts dans les chairs
on a vu surgir
des fleurs écarlates vivantes,
liquides,
au parfum de fer.

Du terreau des corps enchevetrés est monté
comme un brouillard, une exhalaison,
le fantôme des vies arrachées.

C'étaient deux soeurs que pleure un père,
qu'une mort indifférente a moissonné
dans leur blé en herbe.


2015



...suite aux attentats.

Ne tombe pas amoureux....

"Ne tombe pas amoureux d’une femme qui lit, d’une femme qui ressent trop, d’une femme qui écrit…
Ne tombe pas amoureux d’une femme cultivée, magicienne, délirante, folle.

Ne tombe pas amoureux d’une femme qui pense, qui sait ce qu’elle sait et qui, en plus, sait voler; une femme sûre d’elle-même.

Ne tombe pas amoureux d’une femme qui rit ou qui pleure en faisant l’amour, qui sait convertir sa chair en esprit ; et encore moins d’une qui aime la poésie (celles-là sont les plus dangereuses), ou qui s’attarde une demie heure en fixant un tableau, ou qui ne sait pas comment vivre sans musique.

Ne tombe pas amoureux d’une femme qui s’intéresse à la politique, qui soit rebelle et qui a le vertige devant l'immense horreur des injustices. Une qui aime les jeux de foot et de baseball et qui n’aime absolument pas regarder la télévision. Ni d’une femme qui est belle peu importe les traits de son visage ou les caractéristiques de son corps.

Ne tombe pas amoureux d’une femme intense, lud…