Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juillet, 2018

Sur la route de Madison

Je ne l'avais jamais vu. Quel beau film...Quel questionnement.

Et quelle extraordinaire actrice que Meryl Streep. On vit avec elle son déchirement dans cette scène éblouissante d'intensité où de sa voiture elle aperçoit Robert sous la pluie. Cette minute où sans un mot s'échange la puissance de leur amour. Comme elle est brave à côté d'un époux qui ne se doute de rien, qui ne voit rien. Oui, on éprouve avec elle les longues secondes, une éternité, pendant laquelle Robert dans sa voiture à l'arrêt l'attend, l'espère, et que sa main à elle est crispée sur la poignée de sa portière. Le feu stop clignote, bat aussi rouge que son coeur. Jaillira, jaillira pas de sa prison mentale pour retrouver l'amour de sa vie? Éprouvant. Les larmes aux yeux, la gorge serrée. Vas-y bon sang, vas-y!

Tout en comprenant parfaitement pourquoi elle demeure dans la voiture auprès de son pâle mari qui ne lui a jamais fait de mal mais qui lui fait si peu de bien aussi. Pourquoi e…

Sept minutes de paix absolue...

Massacre à la tronçonneuse

Oui, je sais. Je sais. Ce n'est "qu'une tourterelle".

Mais depuis un mois ma fille et moi nous l'avons observé en train de faire son nid avec son mâle, à trois mètres de notre balcon. Dans le grand cèdre. Ils avaient choisi une branche assez basse, le nid à peine dissimulé par un rideau de branches fines. Depuis un mois ils allaient, venaient. Lui prenant sa place tous les soirs sur le nid pour qu'elle puisse se nourrir. Nous avons observé leur ménage et leur manège avec intérêt, espérant bientôt apercevoir les petits.

Il y a trois jours enfin, nous avons aperçu deux petites têtes, ou plutôt deux gros becs ouverts qui s'agitaient. Nous nous sommes extasiées comme deux enfants.

Et puis hier ils ont débarqués. Les élagueurs. Il y a un vaste programme de rénovation de nos vieux immeubles en ce moment. Et l'opulence verte de mon ami le grand cèdre, gène les engins. Je leur ai dit "il y a un nid" , ils ont hochés la tête. Ce n'est pas la pre…