Accéder au contenu principal

En 2017









Soyons des Passeurs de Lumière...Bonne année à vous toutes et tous!...

Commentaires

  1. Bonjour Dé,
    Ai bien reçu ta lumière qui sait si bien m’éclairer et me réchauffer ! Je laisse la mienne allumée et ma porte toujours ouverte, pour lorsque tu passeras par là ;-) Avec tous mes souhaits pour que ta traversée de cette nouvelle année soit la plus lumineuse possible :-)
    Bises
    David

    RépondreSupprimer
  2. Cher David...merci pour ta lumière offerte en retour. Merci pour l'amitié et la douce discrète présence. Pour cette nouvelle année je te souhaite de trouver un peu plus de temps de repos, de temps perdu à ne rien faire parce que ne rien faire c'est faire beaucoup pour Soi en fin de compte (et je te sais un peu perdu dans le tourbillon des jours). Je te souhaite une très bonne et solide santé c'est essentiel à mon avis, bien plus que la "réussite" ou "l'argent". Bien sûr il en faut un peu mais guère plus. Et surtout je te souhaite une année d'Amour. De cet Amour universel, fraternel, bienveillant, que tu sais donner avec tant de grâce. Merci pour tout cela, tes mots que tu laisses ici et qui me font vraiment plaisir, qui me confortes sur mon chemin de poésie où je vais toujours clopinant :)

    Je t'embrasse chaleureusement, BONNE ANNÉE.

    RépondreSupprimer
  3. Un cœur allumé peut en allumer un autre,
    comme une bougie allumée sait le faire
    et c'est ainsi que la terre entière pourrait s'illuminer
    il suffit de commencer sans doute ! kéa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'espère Kéa, je l'espère. En attendant je te souhaite une belle année...

      Supprimer
  4. Comme elle est belle cette animation !
    Il y a beaucoup de douceur dans le geste qui fait passer la lumière…
    tu es de ces êtres qui transmettent la lumière "d'un plus de vie".
    Parfois, il m'arrive de me demander si tu le sais…

    je te souhaite une année apaisante et apaisée, malgré la rigueur des jours.
    Je t'embrasse affectueusement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai réalisé qu'après coup d'où elle était tirée cette animation. Du film "Les âmes vagabondes" pas un très bon film ni un très bon roman (écrit par l'auteur de Twilight) En fait ce qui passe de mains en mains est une "âme", une entité extra-terrestre qui se loge dans des hôtes ici en l’occurrence les êtres humains. Le roman aurait pu être bien meilleur à mon avis avec un peu plus de travail et un peu moins de "cucul la praline" mais bon il parait que c'est de la littérature adolescente (ferait mieux de lire Jules Verne les adolescents, enfin bref). Mais l'animation était jolie, lumineuse, porteuse de sens, donc...

      C'est vraiment un beau compliment que tu me fais-là Alain, que je sois une "passeuse" de lumière. Certains poètes prétendent écrire "pour les autres". Moi je pense que l'on écrit d'abord pour soi, les autres ne viennent que loin après. S'ils viennent ;)
      Ceci dit si je recherche quelque chose dans l'écriture c'est bien ça, écrire le plus lumineux possible. Cela passe par la simplicité je crois, la clarté, la concision. Il y a eu une période où j'étais vraiment "habitée" et où mes textes s'étaient "condensés", très épurés, j'essaie de retrouver cet état d'esprit pour dire l'essentiel, un peu à la manière de Guillevic. Je demeure très humble face à ce qui me traverse, je ne considère pas la poésie comme un "travail", j'ai toujours beaucoup de réticence à parler de "mes textes" comme si c'était des objets alors que ce ne sont que des morceaux de nuages ou des flocons de neige, en fait j'ai les deux mains en coupe sous l'eau d'une source qui ne m'appartient pas. Je recueille et donne à boire. Rien de plus. :)

      Supprimer
  5. De la belle lumière oui...comme les beaux écrits sensibles peuvent en transmettre ...je n'ai plus de nouvelles de notre ami Bifane ...son blog semble arrêté ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bifane a supprimé son blog il y a quelques mois. J'en suis affreusement désolée, j'espère qu'il l'a sauvegardé quelque part et que peut-être un jour il renaîtra. Mais pour ce que j'en sais il est très heureux en ayant refermé cette fenêtre, alors...je suis heureuse pour lui.

      Ce que je déplore par contre c'est la disparition totale de ceux et celles qui cessent d'écrire et qui me fait penser que l'amitié "virtuelle" ne pèse pas bien lourd.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Fantasme et fantaisie

Imagine que ton plus grand fantasme ce soit de te voir servir au matin quand tu te réveilles, un énorme croissant - mais énorme hein, une viennoiserie maousse costaude - tout chaud, avec cette petite croûte dorée croustillante et cette senteur délicate, appétissante de beurre frais qui vient te chatouiller les narines, faire de tes glandes salivaires les chutes du Niagara ou du Zambèze (qui baise pas malgré son nom). Un fantasme si jouissif que tes papilles en fondent de désir tel le beurre dans la poêle à frire...

Bon. Imagine maintenant qu'un matin tu te réveilles parce qu'on sonne à ta porte. Tu ouvres et c'est ton fantasme (comment il a sonné? Avec l'une de ses "pointes" tiens pardi!) Tu es au bord de la pâmoison devant sa "chair" (c'est un croissant n'est-ce pas, pas une côte de boeuf!) soudain incarnée et il est tout comme tu l'avais imaginé: il sent bon et sa dorure te fait de l'oeil. Tu déglutis les chutes du Zambèze dans to…

Fille du non-vouloir

Petit haricot de cellules tourbillonnantes qui a grandit dans un océan de larmes en guise de liquide amniotique, voilà le fond de tristesse qui clapote en son âme. A travers l'épaisseur de la chair a t'elle senti les coups ? Par le cœur de sa mère a t'elle entendu les injures ? « Putain » disaient-ils en choeur en insultant une vierge. Enceinte certes, mais vierge.
Le secret dévoilé au bout de tant d'années d'incompréhension et de douleur. L'ignorance des jeunes de cette époque-là, tout se résumait à cela. Parce qu'on ne parlait pas de « ça » en ce temps-là.

Quarante ans de bagne à traîner un boulet plus gros qu'elle.

Et tout enfin, se mettait en place, toutes les pièces du puzzle. Tous les détails s'assemblaient pour dresser le portrait de la bêtise crasse. Le regard bleu glacé de colère méchante du père, comme une guerre froide face à l'innocence de ce petit visage. Son cœur à elle qui ne comprenait pas pourquoi. Et qui tentait encore et …

Souffle

Et puis il y a des relations étranges, rares, où c'est beaucoup plus qu'un lien qui se noue. Des relations qui sont des évidences, une reliance que l'on perçoit en soi très profondément. Et dont on arrive pas à se défaire. C'est bien au-delà du corps, c'est un noeud de l'âme.

Avec cette personne (parce qu'elle est unique) vous pouvez enfin PARLER. De ce dont vous ne pouvez pas parler avec les autres, tous les autres. Même ceux qui vous sont proches. La relation pourtant est difficile, perturbée par les blessures de l'un et de l'autre. Jusqu'au moment où le parasitage est trop important, trop prégnant, que le doute s'insinue et pour retrouver la paix vous vous réfugiez dans l'absence. De là vous continuez à parler à cette âme-soeur parce que le dialogue ne peut plus s'interrompre dans cette vie. Vous lui parlez à travers les poèmes, vous lui parlez d'air et d'eau, de lumière. Vous quittez votre "petit véhicule" pour…